Ma Photo

En exergue :

  • Frank Ramsey, "Truth and Probability" (1926)
    The highest ideal would be always to have a true opinion and be certain of it; but this ideal is more suited to God than to man.
  • Jules Bertaut, "1848 et la Seconde République" (1937)
    L'enthousiasme est pour rien chez nous : aussi les Français, peuple avare par excellence, le répandent-ils avec une générosité qui n'a d''egale que leur versatilité.
  • Turgot, lettre à Du Pont (1773)
    C’est au public lisant et réfléchissant qu’il faut parler, c’est à lui qu’il faut plaire, lui et lui seul qu’il faut persuader ; toutes les flagorneries aux gens en place, tous les petits détours dont en s’enveloppe pour ne pas les choquer sont une perte de temps écartant du vrai but et ne réussissant même pas à faire sur eux l’impression qu’on s’est proposée.

Recherche Google


Inscrivez-vous à ma newsletter

Powered by
FeedBurner

Blogs recommandés

Blog powered by Typepad

Merci à StatCounter


« Bush et Chirac : le marché du siècle | Accueil | Je suis un "credit risk", 2 »

Commentaires

Paxatagore

Sauf erreur de ma part, le conseil de la concurrence a été créé en 1986. Ses membres ne sont pas des juges, mais des "membres du conseil de la concurrence". Par ailleurs, il y a une administration du conseil, qui ne comprend pas en tout et pour tout que cinq personnes. Le site du conseil de la concurrence propose un organigramme. Ces quelques points factuels sans grande importance mis à part, j'approuve totalement votre vision des choses.

Bernard Salanie

Merci pour ces corrections, justes ("Sauf erreur de ma part, le conseil de la concurrence a été créé en 1986") ou semi-justes ("Ses membres ne sont pas des juges, mais des "membres du conseil de la concurrence", mais ils votent sur les arrêts, qui ont valeur judiciare; la différence me paraît mince), ou même inattendues ("il y a une administration du conseil, qui ne comprend pas en tout et pour tout que cinq personnes", exact ; j'ai parlé de cela, moi ?)

Paxatagore

Je réitère que les membres du conseil n'ont pas la qualité de magistrat. Ils ne votent pas des arrêts, mais prennent des décisions administratives, susceptible de recours devant une juridiction, la cour d'appel de Paris. Ma remarque sur l'administration aurait mérité d'être plus claire : on ne peut pas dire que les conseillers soient seuls face aux entreprises, ils disposent de l'aide de cette administration (insuffisante, sans doute, mais qu'il ne fallait pas oublier). Voili, voilou.

Paxatagore

PS : ceci dit, j'admets que la distinction entre juge et conseillers du conseil de la concurrence peut paraître mince d'un point de vue économique ; c'est une distinction très importante sous l'angle formel juridique, voilà tout.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.