Ma Photo

En exergue :

  • Frank Ramsey, "Truth and Probability" (1926)
    The highest ideal would be always to have a true opinion and be certain of it; but this ideal is more suited to God than to man.
  • Jules Bertaut, "1848 et la Seconde République" (1937)
    L'enthousiasme est pour rien chez nous : aussi les Français, peuple avare par excellence, le répandent-ils avec une générosité qui n'a d''egale que leur versatilité.
  • Turgot, lettre à Du Pont (1773)
    C’est au public lisant et réfléchissant qu’il faut parler, c’est à lui qu’il faut plaire, lui et lui seul qu’il faut persuader ; toutes les flagorneries aux gens en place, tous les petits détours dont en s’enveloppe pour ne pas les choquer sont une perte de temps écartant du vrai but et ne réussissant même pas à faire sur eux l’impression qu’on s’est proposée.

Recherche Google


Inscrivez-vous à ma newsletter

Powered by
FeedBurner

Blogs recommandés

Blog powered by Typepad

Merci à StatCounter


« Numéro 85 | Accueil | Qui prête au gouvernement américain ? »

Commentaires

mabrouck

Merci bien pour cet article. Je suis pas économiste, alors je vais pas la ramener sur cette question. En revanche, je me permets de signaler l'excellent bouquin "La France Injuste" qui, dans le même esprit, décortique des idées reçues et autres discours publics précalibrés sur la façon dont l'argent est dépensé en France, sur la façon dont la solidarité s'y exerce.

http://www.amazon.fr/France-injuste-1975-2006-pourquoi-fonctionne/dp/2746707861/ref=sr_11_1/402-0209723-9376136

C'est écrit par un canadien.

Donc, merci pour l'article, et merci aussi de m'avoir fait connaître Telos qui m'avait échappé jusqu'à présent.

V

Comme vous le signalez en fin d'article, la vraie question est celle de l'équité entre générations (ce que la "vielle" générations laisse à la "jeune" génération est-il négatif ou positif, en incluant la dette, mais aussi le patrimoine, matériel et immatériel).

Sur ce sujet, et pour une ébauche de solution voir : http://creeretrepartir.blogspot.com/2006/06/gestion-de-la-dette-changer-de.html

Elessar

Comme d'habitude sur ce sujet, des évidences qui vont sans dire, mais qui vont encore mieux en étant dites, puis répétées, puis répétées encore !

Mais quid de l'équivalence ricardienne ? Des structures ? (les enfants hériteront de la dette, mais aussi d'hôpitaux, de routes etc.) De la croissance ? (nos enfants seront plus riches, enfin on l'espère, donc plus à même de payer les dettes)

Et surtout, quid des "engagements" style les retraites futures ? Je sais bien que ce n'est pas une dette au sens propre, mais il va bien falloir les payer, ou alors renoncer aux promesses faites, au moins en partie. Si le financement futur ne colle pas avec les dépenses futures, et ça semble être le cas, on a un (très gros) problème (cf. Kotlikoff).

Bref, il me semble qu'il y a de quoi faire un joli "follow up" sur Telos :-) Surtout que certains comme Breton ont la fâcheuse tendance à additionner tout et n'importe quoi pour exagérer la dette publique.

LSR

Laurent GUERBY

Merci d'enfoncer le clou ! J'avais trouvé les chiffres USA, ou de maniere similaire l'endettement du gouvernement represente moins de 25% de l'endettement total (rapport Flow of Fund), mais je n'avais su trouver ceux de la France.

Est-ce que la BCE publie quelque chose de similaire au niveau de l'Europe ?

Laurent GUERBY

Petite correction : c'est la partie de la dette totale détenue par des non résidents dont parle Bernard Salanié sur Telos.

L'endettement total français a l'air de ressortir a 167.6% du PIB pour Q2 2006 :
- 44.7% pour les ménages
- 68.2% pour le gouvernement
- 54.7% pour les entreprises

Donc la dette du gouvernement représente 40.7% de la dette totale française.

source :
http://www.banque-france.fr/fr/stat_conjoncture/comptefi/page4a.htm

Pour les USA au Q2 2006, dette totale a 208.1% du PIB :
- 92.9% pour les ménages
- 64.8% pour le gouvernement
- 50.3% pour les entreprises

La dette du gouvernement représente 24.2% de la dette totale USA, a cause on le voit ici d'un endettement double des ménages vs la France, les deux autres postes étant similaires.

source :

http://bea.gov/bea/newsrel/gdpnewsrelease.htm

http://www.federalreserve.gov/releases/z1/Current/z1.pdf

Bernard Salanie

J'ai aussi entendu parler (en bien) du livre de Timothy Smith dont parle mabrouck. Il est parfaitement exact que les administrations publiques francaises remuent une masse colossale d'argent pour un impact redistributif "vertical" (des riches aux pauvres) finalement assez mince. Il y a plus de redistribution "horizontale" en revanche : des bien portants aux malades, de tout le monde aux agriculteurs...

L'equivalence ricardienne : cherchez bien, elle est cachee dans mon texte !

Le deficit des administrations publiques, meme cumule pour obtenir la dette publique, n'est jamais qu'une difference des entrees et des sorties. Kotlikoff et d'autres ont invente la "comptabilite generationnelle" afin de tenter de dresser un bilan des administrations publiques, plutot qu'un resultat d'exercice. Cet exercice est suggestif, mais a mon sens plus parce qu'il oblige a etudier serieusement les elements du bilan que par la maniere dont il les agrege heroiquement en un chiffre unique.

Laurent GUERBY

Un developpement plus complet sur les trois dettes ici :

http://guerby.org/blog/index.php/2006/11/02/123-les-dettes

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.