Ma Photo

En exergue :

  • Frank Ramsey, "Truth and Probability" (1926)
    The highest ideal would be always to have a true opinion and be certain of it; but this ideal is more suited to God than to man.
  • Jules Bertaut, "1848 et la Seconde République" (1937)
    L'enthousiasme est pour rien chez nous : aussi les Français, peuple avare par excellence, le répandent-ils avec une générosité qui n'a d''egale que leur versatilité.
  • Turgot, lettre à Du Pont (1773)
    C’est au public lisant et réfléchissant qu’il faut parler, c’est à lui qu’il faut plaire, lui et lui seul qu’il faut persuader ; toutes les flagorneries aux gens en place, tous les petits détours dont en s’enveloppe pour ne pas les choquer sont une perte de temps écartant du vrai but et ne réussissant même pas à faire sur eux l’impression qu’on s’est proposée.

Recherche Google


Inscrivez-vous à ma newsletter

Powered by
FeedBurner

Blogs recommandés

Blog powered by Typepad

Merci à StatCounter


« Alonso de Contreras | Accueil | Un néo-créationnisme de plus »

Commentaires

Olivier J

Je crois qu'il va être difficile de retrouver le sens initial du mot décimer, vu l'expansion du sens moderne.
(je signale à ceux pour qui mon commentaire ne serait pas clair, que "décimer" signifiait au départ - du temps des romains si je ne m'abuse - la mort d'une personne sur dix, à l'opposé du sens actuel qui serait plutôt 9 sur 10. Pour plus de précision, cf http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/fast.exe?mot=décimer ).

M. Salanié, je ne sais pas si c'était le sens de votre billet, je l'avoue.

Olivier J

Pardon, le lien correct pour la définition de "décimer" (il y en a 2 d'ailleurs) : http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/fast.exe?mot=d%E9cimer .

Bernard Salanié

Oui, c'était bien mon intention. Il est curieux que la racine latine évidente n'alerte apparemment plus personne. Après tout, Pujadas n' improvise pas son texte, plusieurs journalistes ont du le relire....

Franck Boizard

Cher BS,

J'ai bien peur que vous ne surestimiez gravement les journalistes.

Si vous lisiez une dizaine de journaux quotidiennement (ce que je pratique par profession), vous constateriez que le conformisme, l'à-peu-près, l'inculture, voire l'ignorance crasse, et le barbarisme y règnent à un niveau affligeant pour une profession aux racines censées être intellectuelles.

Je crois qu'à une formation probablement approximative s'ajoute la bonne conscience satisfaite de sa bêtise que donne l'orgueil de voir son nom imprimé ou sa bobine à la TV.

De plus, les journalistes les plus célèbres sont loin d'être les meilleurs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.