Ma Photo

En exergue :

  • Frank Ramsey, "Truth and Probability" (1926)
    The highest ideal would be always to have a true opinion and be certain of it; but this ideal is more suited to God than to man.
  • Jules Bertaut, "1848 et la Seconde République" (1937)
    L'enthousiasme est pour rien chez nous : aussi les Français, peuple avare par excellence, le répandent-ils avec une générosité qui n'a d''egale que leur versatilité.
  • Turgot, lettre à Du Pont (1773)
    C’est au public lisant et réfléchissant qu’il faut parler, c’est à lui qu’il faut plaire, lui et lui seul qu’il faut persuader ; toutes les flagorneries aux gens en place, tous les petits détours dont en s’enveloppe pour ne pas les choquer sont une perte de temps écartant du vrai but et ne réussissant même pas à faire sur eux l’impression qu’on s’est proposée.

Recherche Google


Inscrivez-vous à ma newsletter

Powered by
FeedBurner

Blogs recommandés

Blog powered by Typepad

Merci à StatCounter


« La Pentecôte travaillée : les syndicats n'ont pas tort | Accueil | Le CEPL : une mise à jour »

Commentaires

Antoine Belgodere

D'abord, félicitation pour votre blog. Ensuite, vous avez bien raison au sujet des éconoclastes au pluriel. On a raté une belle occasion de repenser l'enseignement de l'économie, à cause d'un mélange des genres inapproprié entre réflexion pédagogique et politique. En attendant, la question demeure : qu'est-il pertinent d'enseigner à un bac+3 en économie ? Et à un bac+5 ? La volonté compréhensible de réorienter l'enseignement vers des questions plus "appliquées" ou plus "culture générale" en licence n'est-elle pas préjudiciable à la bonne formation des futurs étudiants en master ? Ne faut-il pas diversifier les formations en économie, en distinguant, d'un côté des formations plus légères et généralistes, destinées à des étudiants n'ayant pas vocation à devenir chercheur, et de l'autre des formations plus élitistes et plus intensives en formalisation pour les futurs chercheurs ? Quels doivent être les poids relatifs de l'économie et la gestion ? etc. Je n'ai pas de réponses précises, mais j'ai quand même l'impression que l'état actuel de la formation universitaire en science éco est loin d'être optimal. On trouve dans cette filière beaucoup de gens déçus, mal orientés, ou n'ayant pas le niveau.

Bernard Salanié

Merci pour vos encouragements. Il me semble que compte tenu de la proportion relativement faible d'étudiants de licence qui deviendront chercheurs, l'idéal est d'introduire une formalisation minimale à ce stade, en ayant soin de toujours fournir des illustrations. C'est d'ailleurs ce que j'ai vu faire partout où j'ai enseigné aux Etats-Unis. Les étudiants plus intéressés par la recherche peuvent se voir proposer des séminaires de discussion, en attendant mieux avec les Masters.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.